Connaître l’histoire des restaurants, c’est connaître aussi leur avenir !

Denis Pierre Bergeret (Villeparisis, 1846 – Paris, 1910), Le cuisinier embarrassé (détail), huile sur toile, musée des Beaux-arts de Bernay.

Cela fait maintenant huit ans que je travaille d’arrache-pied sur un sujet bien simple : l’histoire des restaurants. Un sujet banal, fort simple au premier coup d’œil, mais pourtant si tentaculaire. Les sources sont nombreuses, mais en fait pour un historien assez rares, car elles sont avant tout littéraires et peu abordables ou exploitables au premier regard. Plus l’on s’enfonce dans cette à la fois longue et courte histoire, plus nous nous perdons dans des futilités, des anecdotes sans grand intérêt, plus le sujet nous échappe en fait… L’histoire des restaurants en France (ou ailleurs) renvoie à l’histoire de l’impalpable, du non-quantifiable, l’histoire insondable du « goût ». Le souci majeur cette fois encore est que ce sont des sociologues, philosophes ou anthropologues qui se sont emparés comme à leur habitude de ces sujets nouveaux sans jamais remettre le sujet ni les pieds dans le contexte proprement historique… Hors-sujet d’après moi. Les journalistes ont bien essayé aussi, avec peu de succès encore…

Voilà. Il était temps de faire place nette et d’expliquer le plus simplement du monde un sujet si complexe, car nous ne savons toujours pas vraiment encore pourquoi la formule commerciale du restaurant (car, c’est avant tout une incroyable invention commerciale ! ) a tant marché pendant 250 années (depuis 1765 à Paris), loin devant les traiteurs et les autres…

Peut-être d’ailleurs est-elle en train de disparaître ?

Nous ne le savons pas encore.

J’avais écrit il y a quelques temps quelques articles sur la commensalité, dont un article sur le banquet antique, qui semblait disparaître. Nous y voilà… Manger seul. Manger sans personne, est-ce manger ? N’est-ce pas simplement se nourrir, en niant le côté social de l’alimentation (dont se repaissent les lobbies de l’agro-alimentaire), se nourrir comme une bête en cage, libre de ne rien faire ?

Que deviendra dès lors la gastronomie qui est surtout l’art du partage des sensations  culinaires et sensibles… ensemble !, sans faux-semblants et masques qui nient même la faculté de parler, de sourire et de… manger !!! ?

Pour mieux connaître l’histoire de nos chers restaurants et peut-être mieux connaître leur avenir, je vous propose une série de deux conférences en ligne les jeudis 28 mai et 11 juin sur l’histoire des restaurants en France de 1765 à 1914 avec quelques prolongations jusqu’aux années 1970 et la  » Nouvelle cuisine « …

Un avant-goût ici avec ce petit film qui ma demandé trois jours de montage : les « grands »restaurants à Paris de 1765 à 1936…

 


RV jeudi prochain 28 mai pour la première séance et le 11 juin pour la dernière de 18h30 à 19h00 !

Merci de réserver votre présence à ma prochaine conférence sur ce lien :

https://zoom.us/webinar/register/WN_MWhSNe7XSJGP35QItIJ_cg

et de mettre quelques oboles ici :

https://paypal.me/pools/c/8pjrODqbUw

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.