Quand la Chine s’éveille au Café de la Paix…

Le petit-déjeuner « chinois » servi désormais au Café de la Paix à Paris : pas grand chose de « chinois » dans tout ça (les baguettes en bas à gauche peut-être ?) !

Voilà une bien étonnante info : le Café de la Paix, un des lieux symboliques de la vie parisienne inauguré le 5 mai 1862, lieu de mémoire s’il en est, sert désormais à ses clients chinois un petit-déjeuner… chinois (早饭 zǎofàn en chinois)  ! Il y a quelques jours de cela, je reçois cet énigmatique message d’une agence de presse. 

Lisez bien, car cela vaut le détour ! 

Un  » vrai  » petit-déjeuner chinois à Shanghai en 2001 : soupe de nouilles sans coupelles à tapas, de vrais plats salés et de la bière. Un point c’est tout !
 

« Face à une clientèle chinoise émergente, l’Intercontinental Paris Le Grandpropose désormais tous les matins un espace chinois au Café de la Paix pour satisfaire l’ensemble de ses clients ! Déjà précurseur en proposant des saveurs japonaises dans son buffet de petit-déjeuner, le Café de la Paix propose désormais un espace chinois pour satisfaire les besoins d’une clientèle émergente et faire voyager ses hôtes (NDA : admirez la prose, le style et le choix du mot « saveur »).

 

Désormais, les clients du Café de la Paix pourront se régaler de la traditionnelle soupe de riz dit « gruau », qui enchantera les inconditionnels de la gastronomie chinoise : ce bouillon des plus parfumés est la base du petit-déjeuner chinois et s’agrémente selon les goûts de chacun de volaille, gingembre, citronnelle, coriandre, blanc de poulet, poisson séché, tofu, ail frit, ciboule chinoise. Des paniers en bambous tressés remplis de Baozi de toute (sic) sortes y seront également disposés. Ces petites brioches vapeurs (sic) fourrées aux légumes ou à la viande se dégustent à l’aide des traditionnelles baguettes chinoises… un délice ! 

 

Plusieurs mois de tests et d’immersion au cœur de la communauté chinoise à Paris auront été nécessaires au Chef Christophe Raoux et toute son équipe pour mettre en place cette initiative et répondre parfaitement aux critères du petit-déjeuner chinois. (…)

 

Une nouvelle formule qui séduira la clientèle chinoise mais aussi les hôtes avides de nouvelles expériences ».

 
L’Opéra Garnier, monument voisin du café, construit au même moment que le Café de la Paix  inauguré tardivement en 1875.


Bien ! Allez hop, un petit tour sur Wiki et je trouve « C’est en 1946 que s’ouvre le premier hôtel InterContinental, au Brésil. InterContinental a été créé à l’initiative de Pan American Airlinesqui considérait qu’il n’existait pas d’hôtels de standing suffisant dans nombre de ses destinations ».Tout est dit, après le « standing », nous en sommes aux manies du petit-déjeuner des levés du pied gauche… Mais je rajouterai que vu le texte, vous pensez sérieusement qu’il existe un seul petit-déjeuner chinois, un pays grand 17 fois comme la France ? Et moi personnellement, je n’ai jamais entendu parler de soupe de riz dit « gruau » le matin en Chine… De soupes de pâtes, de raviolis, des brioches à la vapeur, oui, et du thé … 

 
 

Ce qui est aussi amusant c’est de voir le petit-déj’ chinois comme le reflet du petit-déjeuner « occidental ». Vous verrez que bientôt, on vous proposera à l’auberge du coin genre Relais du silence ou Logis de France perdu en plein Morvan ou Berry sa spécialité chinoise matinale en guise de tartines beurrées et de café au lait ! En Europe (territoire qui totalise presque 10 M de km2  alors que la Chine en fait 9,7 !), si on regarde bien, vous pouvez toujours comparer les saucisses en carton des breakfasts anglais et le saumon des buffets norvégiens, avec les viennoiseries… « viennoises » ou les baguettes françaises, les pains noirs allemands accompagnés de leur charcuterie et les laitages grecs à la cannelle, et j’en passe… Bon, si vous y arrivez, c’est très bien pour l’industrie agro, ça veut dire que vous n’avez plus de papilles ou que vous voyagez trop souvent dans les compagnies low-cost, et que… vous avez perdu le goût de vivre ! Peut-on croire que nos amis touristes chinois se jettent dans ce festin matinal, mal du pays oblige ? Et qu’ils ne soient prêts qu’à une mondialisation à sens unique ? Rien n’est moins sûr, mais cela reste un tantinet énervant… non ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.