Miam, miam, clic… : Food Reporter

 

Encore une appli iPhone ? Pas tout à fait, car Food Reporter donne aussi du lien social, un vrai réseau, avec ses petits habitués (comme ceux des bons troquets), ses petits abonnés, ses grands et petits « miams» confraternels, ses commentaires parfois bien sympas, ses recommandations sur les bons et les mauvais plans resto, etc.

De gauche à droite : Marc Lebel, Cyril Benhamou et John Karp, les créateurs de Food Reporter

 

Bref, Food Reporter, c’est un peu tout ça à la fois, et surtout une très bonne idée sortie du chapeau de trois amis (voir photo ci-dessus) en mars dernier. Le concept est bête comme chou : armé de votre iPhone, Smartphone ou de votre appareil numérique, vous shootez l’assiette de votre choix – au restau, à la maison ou chez des amis -, et postez la photo sur le réseau de Food Reporter. Au restau, il vous suffit d’entrer le nom et l’adresse de l’établissement pour le référencer dans le réseau. C’est gratuit (pour l’instant) et simple comme bonjour. Libre à vous, en quête d’une bonne adresse, de voir les photos des meilleures (ou des plus mauvaises !) assiettes et de lire les commentaires attenants.

Depuis son lancement, cette petite application toute légère a fait des émules : 60.000 téléchargements, plus de 30.000 photos postées, 150.000 commentaires et « miams » (les équivalents des « like » de Facebook) pour 7.000 fans sur la page Facebook… Depuis le 28 juin, Marc, John et Cyril ont décidé d’aller plus loin en ouvrant cette application sur le Web et la mettant à disposition sur Android et Windows ce mois-ci (les détenteurs de BlackBerry devront attendre !).

Savoir ce qui pousse tous ses foodreporters-foodies à montrer leurs plats fétiches, leurs trouvailles ou leurs déceptions n’est pas une mince affaire. Plus qu’un phénomène de mode passager, il s’agit sans doute d’un vrai ras-le-bol des surfeurs du web pour les guides gastro fleurant bon la compromission et le marketing, les pages jamais mises à jour, les commentaires un peu flous et souvent inexacts des usagers de passage dans des restaurants incertains. C’est aussi peut-être une certaine idée de la gourmandise échangée en temps réel avec ses amis foodtographes ou ses amis tout court.

De là à prétendre, comme il avait été dit à la très agréable présentation du 28 juin, que cela formera les experts gastronomes et de photographie culinaire de demain… cela reste à voir !

Food Reporter sur iPhone ou sur le web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.