La castagne a du bon

Castagne que l’on peut traduire par « bagarre » en français est une drôle d’expression du Sud-Ouest d’origine indéterminée rentrée dans notre argot depuis à peu près un siècle. Fruit du châtaignier, la châtaigne est disponible sur les étals entre septembre et février, mais le meilleur moment pour la déguster a lieu entre le mois d’octobre et celui de novembre. C’est aussi l’un des rares fruits sauvages encore récolté aujourd’hui. Et quand on parle de récoltes, qui sait encore cueillir ces fruits de la terre, pour ne pas parler des champignons ? Nos urbanités ont coupé un pont entre nos vieux réflexes paysans, et ce n’est pas si vieux que ça, qu’on se le dise, mais beaucoup le savent déjà. Voilà encore des choses qui se perdent à n’en pas douter.

Une économie à elle toute seule

Originaire d’Asie mineure, le châtaignier ne croît que sur des terrains acides et de préférence entre 300 et 800 m d’altitude. Son développement en terrain assez pauvre, en pente, a fait vivre depuis le Moyen Âge des populations rurales, pratique qui est à l’origine de son surnom d’« arbre à pain ». à la fois nourriture des hommes et des cochons, la châtaigne pouvait être consommée telle quelle en saison ou séchée et réduite en poudre en farine. « Châtaigne »  et « marron » sont les deux termes utilisés pour décrire les fruits du châtaignier en fonction de la séparation ou non des fruits à l’intérieur de la bogue. En fait, dans le langage courant, le mot « marron » sert à désigner toute châtaigne de gros calibre ou les produits issus de la transformation de ce fruit : de la crème de marrons aux marrons grillés, sans oublier les si précieux marrons glacés de fin d’année. En revanche, il ne faut pas confondre les châtaignes et marrons avec le marron d’Inde, fruit du marronnier qui est un arbre citadin et dont les amandes sont toxiques !

Comment les conserver et les déguster

L’écorce de la châtaigne doit être brillante et le fruit lourd, preuve qu’il est bien rempli. Il ne doit pas y avoir de trous, signe de la présence de vers. Les châtaignes craignent l’humidité et doivent être conservées dans le bas du réfrigérateur. Riche en magnésium, potassium, fer et oligo-éléments, également en vitamine C lorsqu’elle est fraîche, la châtaigne est très nourrissante, même « rassasiante », ce qui faisait son succès par le passé comme fruit des pauvres. Grillée, juste blanchie et incorporée dans une farce, émiettée ou entière, salée ou confite au sucre, en confitures, la châtaigne gagne à être connue, même si elle bénéficie d’une AOC en Ardèche (région qui fournit la moitié de la production nationale) sous l’appellation « châtaignes d’Ardèche » depuis 2006.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.