Crème d’ortie au piment doux de la Vera

Une recette de saison ! … Les jeunes pousses d’ortie sont tendres et prêtes à être cueillies en ce moment, même si des gants s’avèrent indispensables au moment de la cueillette et du lavage… Une bonne soupe d’ortie s’impose donc pour ceux qui ont les moyens de les récolter au bord des chemins en rase campagne, à l’abri bien entendu des pollutions citadines ! C’est un pur régal, économique, et très original s’il en est.

Massifs d’ortie en Bretagne.

Cette recette – une vraie bombe de goûts printaniers !, est un mix du potage vert aux herbes déjà présenté ici d’après Joël Robuchon et de ma mémoire personnelle gustative et olfactive, une création donc. Gustative d’abord, pour ma première soupe aux orties goûtée en Italie près de Florence il y a plus de trente ans dans une auberge au nom mythique de Il Delfino, et ensuite pour l’olfaction du parfum de fumée si typique du piment de la Vera, découvert il y a peu en Espagne (j’y reviendrai !). Les deux s’accordent parfaitement et répondent à mes souvenirs de jeunesse de l’ortie, cette plante rudérale qui me piquait les mollets d’enfant, quand j’allais découvrir seul les ruines de quelques fermes désertées de ma Bretagne natale, sentant bon la fumée mouillée de l’âtre noirci envahi par ces foutues herbes !… Un must, promis !

Ingrédients pour 4 personnes

  • 250 g de jeunes pousses d’ortie
  • 1 botte de fanes de radis (en option)
  • 100 g de feuilles d’épinard
  • 4 brins de persil
  • 3 petites pommes de terre (Bintje ou Eersteling)
  • 1 oignon moyen
  • 2 échalotes
  • 70 g de beurre 1/2 sel
  • 1,5 l d’eau
  • 3 bonnes c à s de crème fraîche
  • 25 cl de lait contré non sucré
  • Noix de muscade
  • Une pincée de piment de la Vera
  • Ciboulettes émincées pour la déco
  • Sel, poivre du moulin

Préparation

Peler, ciseler l’oignon et l’échalote assez finement. Laver à grande eau toutes vos herbes (ortie, fanes de radis, épinards et persil). Bien essorées, mettez-les dans une casserole à fond épais avec l’oignon, l’échalote et le beurre.
Faire suer l’ensemble, sans coloration, à feu très doux (au minimum de votre feu) pendant 5 à 10  mn (c’est le secret de votre crème d’ortie !). Couper le feu et mélanger. Attendre 5 à 10 mn pour que les parfums des herbes se mélangent avant d’ajouter l’eau. Pendant ce temps, éplucher les pommes de terre et les couper en cubes assez petits. Intégrez-les à la préparation. Assaisonner de sel et de poivre et râper un peu de noix de muscade par dessus. Reprendre la cuisson 20 à 25 mn (pas plus !). Passer le mélange au mixeur avant d’intégrer le lait concentré non sucré et la crème fraîche. Redonner un petit bouillon. Vérifier l’assaisonnement.

 

Les pousses d’orties fraîchement lavées et essorées.

Présentation
Servir très chaud votre crème, avant de saupoudrer un peu de piment de la Vera (piment doux fumé) sur chaque assiette et de ciseler aux ciseaux quelques tiges de ciboulette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.