Clown Bar : en piste !

Clown_bar_LCAV1

Jouxtant le fastueux Cirque d’hiver construit en 1852 pour l’art équestre, ce petit troquet du début du siècle dernier, aux chaudes céramiques de Sarreguemines bigarrées et clownesques, a de quoi surprendre. Longtemps annexe bon enfant du Cirque (c’est normal avec les clowns), l’endroit remis au goût du jour sans toucher à son décor protégé 1920 renaît depuis juillet dernier sous la houlette du chef Sven Chartier.

Sur le programme coloré donné dès l’entrée par quelques adroits jongleurs d’assiettes en chemises blanches, on note la présence remarquée des artistes suivants : Xavier Lacaud dans le rôle de Monsieur Loyal, effacé mais efficace comme meneur de spectacle, le chef funambule (des mandibules) Sota Atsumi, ancien associé de Pierre Jancou (Monsieur tatouages) de chez Vivant Table (voir photo ci-dessous), Sven Chartier, le fameux jeune chef prestidigitateur et hypnotiseur, et son associé sommelier Ewen Lemoigne, grand musicien interprète sur bouteilles « naturelles », le duo de choc de la maison-mère Saturne de la rue Notre-Dame des Victoires… Du beau monde sous le chapiteau quand on sait que Sota a aussi œuvré chez Troisgros, Robuchon, et au Stella maris… Le succès n’a d’ailleurs pas tardé à pointer le bout de son nez (rouge évidemment) : le Clown Bar a été élu en novembre dernier par les représentants du Fooding « meilleur bistrot 2015 » !

Clown_bar_LCAV2

Sota Atsumi

En amuse-bouche, il faut succomber cet hiver aux bulots ou aux couteaux frits, ces coquillages qui reviennent à la mode ces derniers temps, appréciés dorénavant pour leur rusticité et leur caractère en bouche. Servis bien chaud avec une petite mayonnaise et une tranche de citron façon campagne, accompagnés d’un chenin naturel de la Loire Joseph Anne Françoise du domaine des Griottes.

Clown_bar_LCAV3

 Comme entrée, le choix est difficile entre la rafraîchissante huître juste blanchie / tomate / anguille fumée, un accord magnifique, et les coquilles Saint-Jacques / héliantis / lard de Colonnata drapant de mystère les coquillages… Un petit faible pour le dernier cependant.

Clown_bar_LCAV5

Clown_bar_LCAV4

L’originalité des attractions en entrée est un peu oubliée dans le choix des plats, mais l’arrivée galopante des ris de veau d’une parfaite et juste cuisson / cèpes et pleurote du Panicaut / chou frisé Kale / purée de persil tubéreux (les deux derniers produits étant à découvrir pour ceux qui ne connaissent pas) et l’envol parfaitement maîtrisé d’un Pithiviers (pâté en croûte) de canard de Challans / purée de coing démontrent la maîtrise du dompteur animalier en cuisine… Que du beau et du bon, du simple aussi, accompagné d’un revigorant verre de côtes-du-Rhône  » L’Arselle  » domaine François Bouillot-Salomon.

Clown_bar_LCAV6

Ris de veau (à gauche) ou Pithiviers de canard (à droite) ?

Après l’entracte de rigueur, puisque toutes les bonnes choses ont une fin et qu’il faut bien que les artistes se reposent, nous finirons ce somptueux spectacle par une crème chocolat en mousse bien légère / glace aux marrons / nougatine et noix-surprises au fond. Sachez que ce n’est pas le dessert phare de la maison, qui est une irrésistible tarte au citron / sésame / miel de ronce, toujours à la carte, et véritable dessert-signature du saturnien Sven Chartier. Chaudement recommandée !

Conclusion : un spectacle à ne pas manquer, surtout qu’il se produit aussi tous les dimanches, les coulisses et les jeux de trapèze culinaires de Sota Atsumi étant directement visibles en fond de salle, agréablement assis sur de confortables banquettes…

Clown_bar_LCAV7


Clown_bar_LCAV8Clown Bar

114, rue Amelot

75011 Paris Tél. : (33) 1 43 55 87 35

Compter à la carte 50 € par personne. Ouverture du mercredi au dimanche de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30. Réservation bien sûr indispensable, car l’endroit est couru. Qu’on se le dise !

2 Responses to “Clown Bar : en piste !”

  1. Merci pour ce compte-rendu ultra détaillé qui donne envie d’aller plus loin. Le Pithiviers a l’air vraiment incroyable, j’espère qu’ils l’ont gardé à la carte, je rêve de lui faire un sort.

    • Merci Alice ! Oui, le Pithiviers est pas mal du tout, surtout qu’il est difficile de le réussir (à ce qu’il paraît). Bienvenu sur Le cœur au ventre… N’hésitez pas à aimer et à faire partager autour de vous. C’est fait pour vous ! Bonne soirée, Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *