A’rhûm : la cave à rhums de Freddy Lucina

Cave_a_rhums_LCAVPour Noël, on aime par dessus tout cette petite adresse parisienne sans prétention, vraie caverne d’Ali Baba, sorte de festival de la canne version off, épicerie fine, repaire de tous les amoureux et flibustiers du précieux élixir ambré ou blanc (à consommer avec modération, cela va de soi), antre des gourmandises vanillées et ensoleillées. Un vrai parfum tropical au cœur de l’hiver, en compagnie de son aimable patron Freddy Lucina. 

Arhum1

 

« Ayant grandi jusqu’à 20 ans en Guadeloupe, je ne trouvais pas très facilement, arrivé en France, de rhums de mon île. Avec l’âge, j’ai commencé à m’intéresser aux rhums vieux, un univers complètement différent de celui du whisky. L’idée d’une boutique entièrement dédiée au rhum a donc fait son chemin… Après un an de formation au Centre international des spiritueux à Cognac, je me suis lancé dans l’aventure en juillet 2011. Sur le rhum, nous sommes aujourd’hui les seuls en France à réunir près de 700 références de 48 pays, dont le Japon (depuis 2004), l’Autriche ou l’Inde ». 

 
Rhum japonais : une nouveauté depuis 2004, à dominance végétale.

Un monde en soi
Sur le rhum, Freddy en connaît un rayon, chaque pays ayant ses propres méthodes de distillation, ses alambics de cuivre ou inox, mais aussi de fermentation et de vieillissement. Les rhums du Vénézuela ou des Philippines peuvent être complétés de caramel ou d’agrumes, présentant des notes très spécifiques. Petits nouveaux sur le marché, les rhums japonais ont des accents de radis noir, d’artichaut ou de champignons ! Le rhum « agricole » est une spécificité française des Antilles, et la Martinique est la seule zone de production à bénéficier d’une AOC. En bouteille comme tous les spiriteux, le rhum se conserve indéfiniment et n’évolue plus, contrairement au vin. Il est également important de différencier la date du millésime (mise en fût) de la date de mise en bouteille. 

 
L’habitation Bally au Carbet en Martinique.

« Mon plus vieux millésime date de 1929, de chez Bally en Martinique… La bouteille est à 1 395 euros. Ce sont évidemment avant tout des produits de collection, à regarder d’après moi, et à ne pas boire. J’ai néanmoins des prix beaucoup plus abordables de rhums vieux en entrée de gamme à 23 euros la bouteille, car il y en a pour tous les goûts ».

 
Une sélection de rhums pour Le cœur au ventre (de haut en bas et de gauche à droite) : Reimonenq (Guadeloupe), Opthimus (République dominicaine), « 1931 » (Sainte-Lucie), Dos Maderas (Barbade et Guyane), Fighting Spirit Blue (Martinique) et Matusalem (République dominicaine). 
 

Accords subtils

Parmi les rhums uniques que vous pourriez (vous) offrir à Noël, laissez vous faire par une bouteille de Reimonenq de Guadeloupe, parfait avec un dessert au cacao ou quelques carrés de chocolat, une « HSE » (pour « Habitation Sainte-Étienne ») de Martinique, une Opthimus de la République dominicaine, une « 1931 » de Sainte-Lucie travaillée à la manière d’un cognac ou d’un bourbon, aux puissants parfums boisés, sans être marqué en goût. En remplacement d’un porto, le Dos Maderas (Barbade et Guyane), élu 7e rhum au monde, s’accordera très bien avec un foie gras, un jambon affiné, ou de simples clémentines… avec des notes de pruneaux et de réglisse caractéristiques. J’ai personnellement un faible pour le Gran Anejo (Guatemala) qui ira très bien avec des fromages dont des bleus d’Auvergne. Le Mathusalem (République dominicaine) se marie avec de la tapenade d’olives, quant au Santa Teresa « 1796 », il aime la cuisine japonaise… et les cigares cubains pour les amateurs. Côté fruits de mers, essayez, bien frappé, le Fighting Spirit Blue de Chantal Comte (Martinique), un rhum agricole blanc parfait avec des huîtres.

 

 

Tout peut s’arranger !

Pour les filles ou les « petits joueurs », on ne peut que conseiller les rhums arrangés de la gamme Ti Ced’ de Cédric Brement, un véritable artisan installé du côté de Nantes qui a le monopole du genre en France. Les fruits ont un mois de macération minimum et le produit se bonifie avec le temps… Vous avez le choix entre l’ananas Victoria, la vanille-noix de macadamia, la mangue-passion, le carambole-passion, la pomme-gingembre, la fraise-papaye, ou la mirabelle en édition limitée, version magnum (voir photo ci-dessous)… 

En édition limitée : la mirabelle « arrangée ».

 


A’rhûm

34, rue du Grenier Saint-Lazare

75003 Paris

Tél. : (33)1 42 77 85 92 

Ouverture : lundi : 14h30-20h00 / mardi au jeudi :10h30-20h00 / vendredi et samedi : 10h30-21h00.  Les dimanches 15, 22 et 29 : 11h30-19h00 Les Mardis 24 et 31 : 10h30-18h30. 

Séances de dégustation en groupe limité tous les lundis soir dès le mois de janvier à partir de 20h00. Manger avant et venir en transport en commun conseillé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.