Après la pluie, le beau temps au Restaurant de la Gare !

Un séjour en Bretagne évoque immanquablement la pluie, les embruns et… la mer ! Et, justement en ce 1er mai, le soleil brille, alors autant aller au restaurant avant de se promener sur les plages toutes proches. Le restaurant de la gare (à Ploubalay dans les Côtes-d’Armor), comme son nom ne l’indique pas, n’est pas très loin de… la mer!

Quant à la gare, il y a bien longtemps qu’elle a disparu… Thomas Mureau, le chef estampillé « Maître-restaurateur » (un label qui monte, qui monte…) fait une cuisine plutôt rassurante, qu’il sert aux notables du coin. La déco très traditionnelle, genre « vieilles poutres » sombres et épais rideaux fleuris tout droit sortis des années 1980, est égayée par des tableaux au couteau de paysages provençaux (un peu de soleil ?) et un espace coté jardin très lumineux tout en baies vitrées, ouvrant sur la verdure. Tout cela n’invite pas à s’asseoir au premier coup d’œil, et pourtant… Le menu du marché propose un mélange de cuisine bretonne avec une touche d’inspiration méditerranéenne. 

Pour commencer, des amuses-bouches sympathiques servis sur une grande ardoise (pour rappeler qu’en Bretagne, on finit parfois par l’entrée !). Huîtres de Saint-Jacut-de-la-Mer, un paradis voisin pour conchyliculteurs (voir photo d’ouverture), et tartelettes de saumon aux tomates confites en entrée : une cuisine légère, sans prétention, mais efficace. En plat, un pavé de cabillaud au beurre blanc accompagné de pommes de terre écrasées, une tomate cerise confite, une asperge verte et un petit bouquet de brocolis. Le poisson, cuit à la perfection se laisse engloutir par les gourmands, le beurre blanc un peu trop vinaigré à mon goût reste dans l’assiette. Entrées et plats agréables, joliment présentés, on attend les desserts… qui arrivent avec des ohhh !!! et des ahhh! !! de bonheur ! 

De haut en bas et de gauche à droite : tarte fine de saumon à l’huile d’épices douces et concassée de tomates, croquant de tourteau, émulsion au curry / cabillaud au beurre blanc sur pommes de terre écrasées, magret de canard (cuit à point), jus corsé au porto et mousseline de céleri.

 

Oui ! Le financier à la pistache, crémeux ivoire à la vanille, framboises fraîches et cristalline au biscuit rose de Reims.

 

Soupe de chocolat blanc (pas trop sucrée !), cookie aux noix et noisettes, glace vanille maison et tuile chocolat / caramel salé… On en redemande !

Pâtisseries délicieuses signées du chef pâtissier Nicolas Breton, un véritable maestro à suivre de très très près (notamment un succulent financier à la pistache – chapeau bas !), sorbets ou glaces « maison » légères et rafraîchissantes accompagnées de sucre délicatement travaillé en rose ou en transparence, laissant entrevoir une crème savoureuse, tout en croquant sous la dent. Des mignardises d’amandes et de noisettes grillées et enrobées de sucre fondu et des petites merveilles de pâtes de fruits rouges flanquent le café. Le repas se termine par un feu d’artifice au palais qui vous réconcilie avec le sucré. Tout ça pour un prix raisonnable, alors, elle est pas belle la mer ? 



Restaurant de la Gare
4, rue des Ormelets
22650 Ploubalay
Tél. : (33) 2.96.27.25.16
Menu du marché à 27 €, menu gastronomique à 42 € et dégustation à 55 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *